Suivi de la zostère marine


  • Plongeur vérifiant un point de contrôle, été 2011.

  • Algues épiphytes poussant sur la zostère marine, été 2011.

  • Image aérienne d’un dense lit de zostère à Many Islands Bay.

  • Grande étendue de zostère marine au nord de Kakassituq Point.

Année : 2011 et 2014

Lieu : Baie-James

Envergure : 80 000$

Clients

  • Hydro-Québec Production
Côte nord-est de la baie James

Dans le cadre du développement des centrales de l'Eastmain-1-A et de la Sarcelle et dérivation Rupert, la Société d'énergie de la Baie James (SEBJ) et Hydro-Québec ont soumis un programme de suivis environnemental (2007-2023). En raison du déclin observé chez la zostère marine lors du suivi mené en 1998-1999, cette espèce a également été inclue dans ce suivi. En automne 2009, une étude a été menée afin d’établir l’état de référence avant la dérivation de la Rupert (Genivar 2010). À la suite de la dérivation, un suivi a été effectué en 2011 et deux autres suivis sont prévus (2014 et 2019).

L’objectif principal de ce suivi est de décrire l’état des zostéraies de la Côte-Nord-Est de la baie James ainsi que leur évolution depuis le déclin observé lors des études précédentes. Plus spécifiquement, l’étude vise à caractériser l’état des herbiers de la zostère marine, depuis la pointe Louis-XIV jusqu'au nord du village d'Eastmain. Un programme et des outils de communication ont également été préparés afin de diffuser l'information auprès des utilisateurs et des communautés cries concernées par le suivi. Ces communautés sont celles de Chisasibi, de Wemindji et d’Eastmain.

 

DERNIERS PROJETS

Apprenez-en plus sur Le groupe Desfor/Amtech et ses activités en visualisant ses plus récentes réalisations.